Plateforme d’investissement

RAISE Impact
RAISE REIM
RAISE Seed for Good
RAISE Ventures
RAISE Invest
RAISE Infrastructure

Activités philantropiques

RAISE Sherpas
RAISE Phiture

Activités d’innovation

Domaine La Plume
RaiseLab
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

David avec Goliath 2022 — Rencontre avec Anne-Sophie Gervais, co-directrice de RAISE SHERPAS

Groupe RAISE
RAISE Sherpas

« Dis moi, tu la connais toi l’histoire de David AVEC Goliath ? » 🤔

Elle est pourtant simple et est née en 2015 de la volonté de ne plus voir s’affronter en apparence les startups et les grands groupes et de montrer qu’il est possible de s’allier pour agir ensemble et changer la société ! Et chaque année, de façon très concrète, le Prix David avec Goliath récompense la plus belle collaboration entre une startup et un grand groupe.

Nous avons donné la parole à Anne-Sophie GERVAIS, Co-Head de RAISE SHERPAS, qui porte depuis son lancement cette initiative menée avec Bain & Company.

Pourquoi “ David avec Goliath “ ?

David avec Goliath (DAG) est né de l’idée qu’en s’unissant, un petit et un grand avaient beaucoup plus à gagner qu’en s’opposant.

Nous sommes convaincus que les alliances entre startups et grands groupes sont la voie de l’avenir, et c’est pour cela que RAISE SHERPAS et Bain & Company France se sont donnés l’objectif de promouvoir la multiplication de ces alliances afin de soutenir la croissance des startups, et l’innovation des grands groupes ! Contrairement à ce que représente le mythe initial (David Contre Goliath), nous ne croyons pas à la bataille — mais plutôt à la possibilité de créer des ponts entre ces deux mondes !

Rentrons directement dans le vif du sujet, est-ce que tu pourrais nous décrire DAG en 3 mots ?

Le but de l’initiative DAG est de mettre en valeur et de comprendre comment les relations entre startups et grands groupes peuvent être game changer pour les deux parties. C’est un peu rentrer dans la boîte noire des grands groupes et voir quels sont les facteurs clés de succès des collaborations, qui fait quoi et, quand ça marche, pourquoi ça marche … et surtout de montrer les impacts positifs de ces collaborations fructueuses. Si je devais résumer en 3 mots le triptyque d’une relation DAG réussie, je dirais : écoute, adaptation & humain !

Justement, est-ce que tu pourrais nous raconter les dessous du Prix DAG ?

La plus grande difficulté dans l’organisation de ce Prix est d’arriver à comprendre comment chacune des parties perçoit la réussite d’un projet, et pour tout dire, il n’y pas toujours d’alignement sur les critères de réussite d’un projet entre la startup et le grand groupe. Grâce à l’initiative DAG, on essaye d’obtenir cet alignement des valeurs et attentes respectives. De notre point de vue, le prix DAG est une formidable opportunité pour bousculer les codes des grands groupes, tout en leur permettant de communiquer sur leurs collaborations avec les startups. Et on le dira jamais assez, il faut toujours cadrer ces partenariats en amont, définir des indicateurs clés de performance et les piloter dans la durée ! Pas de mesure, pas de réussite in fine !

Quel est ton plus beau souvenir de DAG ?

Honnêtement, c’est impossible de le réduire à un seul souvenir. Mes plus beaux souvenirs, c’est la remise du Prix chaque année, en particulier côté grand groupe ! Lors de la remise, on peut voir l’émotion et la fierté de celui qui a porté le projet. Et ce collaborateur ou collaboratrice de grand groupe n’est pas forcément un membre du COMEX, mais plutôt un opérationnel du terrain qui a été un vrai sponsor du projet, il l’a défendu depuis le départ, souvent contre vents et marées. Mais DAG, c’est avant tout des rencontres, donc je dirais… souvenir de mon rock endiablé avec Cdiscount et Exotec (aujourd’hui devenue une licorne !) sur la piste de danse ! 😏

Quelle serait ton alliance rêvée ?

Ce sont des alliances où il y a une vraie prise de risque côté grand groupe et une confiance réciproque dès le départ. Bien sûr, l’humain compte beaucoup aussi, car une collaboration repose aussi sur des personnes qui se rencontrent et se retrouvent autour d’une vision commune. Cela implique donc du co-développement, de la co-construction mais surtout de la pérennité dans la relation. Le rêve serait que dans cinq ans toutes les alliances passées par le Prix aient survécu dans le temps : c’est ça qui va renforcer l’écosystème et améliorer le NPS (Net Promoter Score) des startups envers les grands groupes. En tant que femme dans cet écosystème, l’alliance rêvée serait une startup gagnante très industrielle ou très tech, dirigée par une femme. Cela bouleverserait un peu les codes, ça serait une belle façon de faire bouger les lignes ! D’ailleurs, j’étais très heureuse, l’année dernière, d’avoir eu un binôme gagnant 100% féminin (ISAHIT x L’Oréal, Lauréats Prix DAG 2021).

Combien de temps as-tu mis pour écrire ton discours l’année dernière ? Est-ce que tu es stressée avant de monter sur scène ?

Honnêtement, la première fois pour moi en 2018, c’était un vrai challenge ! Se dire que j’allais résumer six mois de travail en quelques minutes, c’était un énorme enjeu. Au fil des années, on se familiarise et on se rend compte que l’écosystème est plus que bienveillant 🙂 Un énorme big up à John Hazan (Associé, Bain & Company, Paris) car ce n’est jamais évident de construire un discours à deux. Tout l’enjeu pour nous était d’avoir une structure de discours décalé tout en restituant de manière fidèle les résultats de l’étude. Et pour cela, on a été accompagnée par Laureline — une super copywritteuse — et on a pris beaucoup de plaisir à rédiger ce discours ! Encore une fois une belle rencontre 🙂

Ton sentiment sur l’évolution des relations startup/grand groupe ces dernières années ?

L’écosystème a beaucoup évolué ces dernières années, et dans le bon sens à mon avis. On le voit à travers l’évolution du NPS, encore négatif mais qui s’est nettement amélioré. Cependant, il reste encore à craquer comment industrialiser ces relations et les rendre pérennes. Il faut bien se rendre compte que les startups peuvent vraiment servir la stratégie globale niveau groupe. C’est d’ailleurs pour cela que le thème de cette année est « la tech au service des industries de demain » : on veut démontrer qu’aller chercher l’expertise technique chez une startup permet de gagner beaucoup de temps sur sa roadmap.

Le mot de la fin : pourquoi faut-il absolument candidater au Prix DAG ?

Il faut absolument candidater à ce Prix pour être accompagné par une team de folie — l’équipe RAISE SHERPAS — et pour gagner en visibilité. C’est également une formidable opportunité pour montrer à votre partenaire Goliath en quoi il a joué un rôle crucial dans le développement de votre entreprise. Et évidemment pour le champagne qui coule à flot ! 😉

Retour aux articles

L’ actu du Groupe RAISE

RAISE Sherpas

RAISE Phiture, le premier fonds tech 100% philanthropique souffle sa première bougie

RAISE REIM

RAISE IMMO IMPACT réalise sa première acquisition et s’engage aux côtés de Biens Communs pour innover dans la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie ayant des troubles cognitifs

RAISE Ventures

This year’s Vivatech’s highlights

Construisons ensemble une économie responsable et durable

Contactez-nous