Clara Gaymard et Gonzague de Blignières inventent le premier accélérateur philanthropique dédié aux jeunes entreprises

Paris, le 28-02 2018

« Faire quelque chose de citoyen, bienveillant et rentable pour les entreprises françaises ! » Voilà le défi que se sont lancés Clara Gaymard et Gonzague de Blignières lorsqu’ils ont créé RAISE en 2013. Quatre années plus tard, le chemin parcouru dépasse toutes leurs espérances.

Deux passionnés d’entrepreneuriat réconcilient philanthropie et business

Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, les co-fondateurs de RAISE, sont des personnalités bien connues dans le paysage de l’entrepreneuriat français.

L’idée de RAISE est partie d’un constat : en France, le taux de mortalité des entreprises françaises à 5 ans est de 52% et seulement 5% des entreprises ont plus de 10 salariés, contre 21% aux USA et 18% en Allemagne. Les deux fondateurs sont convaincus qu’améliorer la capacité́ de survie et de développement des start-up et des jeunes entreprises françaises aura un impact significatif sur la création d’emplois, de richesse et de croissance dans notre pays.

Mais c’est leur envie commune de partager la réussite avec de jeunes entrepreneurs et de réconcilier « business » et « purpose » qui va faire de RAISE une société unique et novatrice. « Nous sommes partis du principe que la bienveillance n’est pas simplement une attitude mais un moteur économique, » explique Clara Gaymard.

Le fonctionnement de RAISE repose sur un cercle vertueux, performant et rentable. Trois activités financières nourrissent un fonds de dotation dédié à l’entrepreneuriat. RAISE Investissement s’appuie sur un actionnariat constitué des plus belles réussites françaises pour financer des PME et ETI dans leur développement. RAISE Immobilier, lancé en mai 2017, est une société de gestion de portefeuilles agréée par l’AMF dédiée à l’immobilier. Enfin, RAISE Ventures lancé à son tour en octobre 2017, est un véhicule d’investissement finançant les startups innovantes. Les équipes de ces trois activités acceptent alors de reverser 50% de leurs bénéfices sur les plus-values au fonds de dotation RAISESHERPAS. Ce dernier utilise cet apport pour accompagner les jeunes entreprises de croissance et les start-ups françaises.

Au-delà du soutien financier, RAISE a développé un véritable écosystème qui permet de créer des alliances entre les grandes et les petites entreprises. Clara Gaymard en est convaincue, « l’alliance des grands groupes et des jeunes entreprises, c’est le fait qu’on a toujours besoin d’un plus grand et d’un plus petit que soi, et que l’avenir se construit dans la diversité. »

Aujourd’hui, l’alliance des grandes et des jeunes entreprises est primordiale 

Pour Stéphane Richard, PDG d’Orange, « ce lien est essentiel. Si l’on veut que nos start-ups grandissent en France, elles ont besoin de trouver un moyen de s’accrocher aux grands groupes tout en gardant leur esprit, leur indépendance, leur liberté, leur capacité à innover ».

Les impacts business sont positifs pour les deux parties : accélération du développement pour la jeune entreprise, développement plus rapide de nouveaux produits, services à moindre coût, dynamisme et innovation pour la grande entreprise.

Henri De Castries, ancien PDG d’AXA, en a fait l’expérience : « Quand AXA a voulu accélérer de façon très significative sur le digital et le big data, l’alliance avec les entreprises plus petites que nous, mais différentes, plus agiles, avec des propositions auxquelles nous n’aurions pas spontanément pensé, est apparue naturellement comme quelque chose qui nous serait mutuellement bénéfique. »

Faire naître des partenariats gagnant / gagnant entre petites et grandes entreprises est dans l’ADN de RAISE. « Pour apprendre à grandir ensemble, il faut apprendre à mieux vivre ensemble. On est tous le David ou le Goliath de quelqu’un. On est là pour créer des ponts entre les grandes entreprises et les start-up, c’est comme ça qu’elles grandiront ensemble » résume Gonzague de Blignières. 

contact us

39, boulevard de la Tour Maubourg 75007 Paris